• L'envie n'étant plus là,

    Je mets mon blog en pause

    Pour quelques semaines ou quelques mois.

    Portez vous bien

    Marie de Chez Jeanne


    28 commentaires
  •  

    Connaissez-vous les p'tits palmiers sucrés.

    Il suffit d'une pâte feuilletée au beurre du commerce, du beurre fondu et du sucre en poudre, 10 à 15 minutes de cuisson selon le four, et il n'y a plus qu'à déguster.

    Pour réaliser ces p'tits palmiers sucrés, voici comment faire ?

     

     Ingrédients :

    * un rouleau de pâte feuilletée au beurre
    * du beurre fondu
    * Un pinceau (pour étaler le beurre)

    * Sucre en poudre

     

    - Dérouler la pâte feuilletée sur sa feuille
    - Avec le pinceau, l'enduire de beurre fondu
    - Saupoudrer la pâte de sucre en poudre  

    La pâte s'étant ramollie, la réfrigérer quelques minutes pour mieux la travailler

     

    - Ramener un des bords de la pâte vers le centre
    - Faire de même avec l'autre bord
     

     

    - Replier à nouveau chaque bord vers son centre

    - Superposer les deux moitiés de pâtes l'une sur l'autre
    - Tapoter doucement pour qu'elles adhèrent bien

    Réfrigérer à nouveau la pâte quelques minutes

     

    - Découper la pâte en tranches fines

    - Les rouler dans le sucre en poudre

    - Disposer en espaçant, les tranches de pâte sur une feuille lyophilisée

    - Réfrigérer pendant le préchauffage du four

    Enfourner dans le four préchauffé à 180/200°
    pendant environ une dizaine de
    minutes
    (plus ou moins selon les fours)
     

    Les palmiers sont cuits quand les bords se caramélisent
      (Bien surveiller, LES PALMIERS POUVANT VITE VIRER AUX CRAMES)

    Admirer avant de déguster

     

    Pour conserver les p'tits palmiers et éviter leur ramollissement (ceci est valable pour tous les petits gâteaux secs) :

    Les ranger dans des boites en fer avec couvercle avec un ou deux gros morceaux de sucre, ou mieux encore, le bouchon d'une boite d'aspirine (à cet effet, garder tous les bouchons des produits effervescents vides).


    4 commentaires

  •  

    La Langue française est un petit bijou
    que nous ne connaissons,
    ni ne maitrisons pas toujours très bien
    Mais est-ce vraiment utile de savoir que :


    "Ressasser"
    est le plus long palindrome de la langue française
      C'est-à-dire qu’il se lit dans les deux sens.


    « Institutionnalisation »
    est le plus long lipogramme en « e »
    C'est-à-dire qu'il ne comporte aucun « e ».
     
    "Guérison"
    est l
    'anagramme de « soigneur »
    C'est-à-dire que le mot comprend les mêmes lettres.


    « Endolori »
    est l'anagramme de son antonyme « indolore »
    ce qui est paradoxal.


    « Squelette »
    est le seul mot masculin qui se finit en « ette »


    « Où »
    est le seul mot contenant un « ù »
    avec un accent grave.
    qui a une touche de clavier à lui tout seul !


    "Simple"
    est un mot qui ne rime avec aucun autre mot.
    Tout comme « triomphe », « quatorze »,
    « quinze », « pauvre », « meurtre , « monstre »,
    « belge », « goinfre » ou « larve".
     
    « Délice », « amour » et « orgue »
    ont la particularité d'être de genre masculin
    et deviennent féminin à la forme plurielle.
    Prévert dans les "Feuilles mortes" chantait
    "Nos amours mortes"
    Toutefois, peu sont ceux qui acceptent
    l'amour au pluriel. L'Humain est ainsi fait !!!


    « Oiseaux »
    est, avec 7 lettres, le plus long mot
    dont on ne prononce aucune lettre.
    : [o], [i], [s], [e], [a], [u], [x] .
    Il est aussi le plus petit mot de langue française contenant toutes les voyelles, sauf le Y.
    --------------------------------------------


    APOPHTEGME ???
    quelques exemples ....

    Difficile à écrire ou à prononcer...
    mais facile quand on en lit UN !!!!


    Un apophtegme est un précepte, une sentence, une parole mémorable ayant valeur de maxime.
     
    L'homme descend du songe
    (Georges Moustaki)


    L'enfant est un fruit qu'on fit
    (Leo Campion)
     
    C'est curieux de se faire refaire les seins,
    ça coûte la peau des fesses
    (Vincent Roca)


    La tolérance
    C'est quand on connaît des cons
    et qu'on ne dit pas les noms.


    Si vous m'avez compris,
    c'est que je me suis mal exprimé
    (Alan Greenspan)


    L'ennemi est bête,
    il croit que c'est nous l'ennemi, alors que c'est lui
    (Pierre Desproges)


    Parfois je regarde la télé toute la journée.
    C'est chiant. Mais quand je l'allume, c'est pire ! (Patrick Timsit)
     
    Vous n'êtes pas responsables de la tête
    que vous avez, mais vous êtes responsables de la gueule que vous faites.

     
    Quand Rothschild achète un Picasso,
    on dit qu'il a du gout.
    Quand Bernard Tapie achète un tableau,
    on demande où il a trouvé les sous.


    Si la Gauche en avait, (des idées, des sous ???)
     on l'appellerait la Droite (Reiser).
     
    De nos jours, l'assistance à personne en danger
    se résume à... assister au danger (selfie)
     
    N'attendez pas la solution de vos problèmes
    des hommes politiques.
    Ce sont eux qui en sont la cause
    (Alain Madelin)
     
    Le tango, ce sont des visages tristes,
    et des fesses qui rigolent...
     
    Quand un couple se surveille,
    on peut parler de
    "communauté réduite... aux aguets".

     
    Certains mots ou phrases incitent à la méditation.
     
    Nous voilà moins bêtes... On pourra même briller en société, lors des soirées plan, plan, en sortant des mots comme palindrome, anagramme et Cie... hi, hi... .
     

     


    2 commentaires
  • Ce Dimanche au déjeuner, il était prévu un bœuf bourguignon.

    Toute la nuit, la viande a été mise à mariner dans un bon vin. Un bourgogne aurait convenu, mais dans la cave il n'y avait que du bordeaux.

    Un bourguignon pour être savoureux doit mijoter au minimum deux heures, voire plus dans une cocotte en fonte ou autre.

    Oui, mais voila... hier soir samedi nous étions de sortie et le coucher a été tardif, très tardif même...

    L'Homme et moi avons été réveillés par les trois chats de la maison. Ils étaient affamés.

    Les chats ont une tactique imparable pour nous faire sortir du lit... Ils grimpent sur les lits et font des papouilles sur nos estomacs et si ça ne suffit pas, se postent sur l'oreiller au-dessus de nos têtes, mordillent les  cheveux en les tirant, et si vraiment, vraiment rien ne bouge, ils vous font un début de toilette en vous léchant le visage.... 

    Ceux qui ont des chats comprendront. La langue rapeuse d'un chat sur le visage, alors que l'on est encore dans les bras de Morphée... ça réveille...

    Il était plus de 11 heure du matin quand on a enfin atterri   dans la cuisine pour le grand bonheur des chats qui s'enroulaient autour de nos jambes pendant la préparation de leurs gamelles.

    Au vu de l'heure avancée dans la matinée, j'ai suggéré à l'homme que nous pourrions déjeuner d'une p'tite omelette bien plus rapide à cuisiner qu'un bourguignon.

    Avec une p'tite salade verte, une omelette bien baveuse, c'est pas mal non plus.

    Mais c'est un bourguignon qui était prévu et l'Homme a frisé du nez ; l'omelette n'était en rien comparable à un bourguignon. Et puis il paraît que je suis la reine du bourguignon.

    Je devais être encore à moitié endormie pour m'être laissée flatter aussi platement.

    Heureusement, il y a la cocotte-minute... c'est quand même une belle invention la cocotte-minute. Toujours prête à sauver les cuisinières lève-tard comme moi.

    Après une pré-cuisson de la viande et des oignons dans un fait-tout lambda, j'ai transvasé le tout dans une cocotte-minute.

    Un coup de chauffe sous la cocotte-minute pour faire partir le bouillon, et zou... c'est parti pour la cuisson.

    Après chuchotement du bouchon-vapeur, il suffit de baisser le feu. Pas besoin de touiller, ni de craindre que ça attache, ça cuit tout seul sans surveillance ou presque.

    Sauf à guetter l'horloge, il ne faudrait pas que la viande choisie avec amour se transforme en une bouillie infâme.

    Le livre de recette offert lors de l'achat de la cocotte-minute préconise une heure de cuisson, mais pour l'avoir déjà expérimenté, je conseille d'éteindre le feu au bout de trois quart d'heure, d'attendre environ cinq bonnes minutes avant d'ôter le bouchon-vapeur.

    Trois quart d'heure de cuisson au lieu d'une heure, c'est plus que suffisant même pour un bourguignon.

    Pendant que la cocotte chuchote, il est temps de préparer les champignons de Paris en les cuisant à part dans une poêle avec des p'tits lardons fumés.

    Pour accompagner le bourguignon  quelques pommes de terre vapeur qui cuiront elles aussi, quinze minutes, dans la p'tite cocotte-minute.

    Au bout d'une heure tout est prêt.

    La viande est tendre sans être archi-cuite, et la sauce onctueuse à souhait, idéale pour être "saucée" par une écrasée de pommes de terre vapeur.

    les bonnes odeurs ont titillé les narines, et fait gargouiller les estomacs, c'est avec appétit que ce délicieux bourguignon a été dégusté.

    Ca valait le coup d'attendre, et c'était autrement plus goûteux qu'une banale p'tite omelette... aussi baveuse soit-elle.

     


    11 commentaires
  • Selon le code du savoir-vivre et de bonnes manières on ne doit pas lâcher les gaz en société.

    Pourtant quoi de plus naturel, et c'est un gage de bonne santé, alors... lâchons-nous... hi, hi...

     

    Roter, péter... 

    Un être humain produit de 0,6 à 1,8 l de gaz par jour... Eructations et flatulences sont des réflexes naturels pour expulser l'air stocké dans notre système digestif.

    Résultat, une personne en bonne santé a des flatulences (ou pets), environ 12 à 25 fois pas jour. En principe surtout la nuit... en principe !!!

    les éructations (ou rots), apportent un soulagement immédiat, cela arrive souvent après un copieux repas.

    C'est vrai qu'en société on peut avoir une forte envie de lâcher des gaz...  quand cela arrive, on les espère ni bruyants, ni malodorants... Sinon quelle honte !!

     

    Se ronger les ongles

    Selon des scientifiques, "les bactéries avec lesquelles on est mis en contact lorsqu'on se ronge les ongles renforcent notre système immunitaires".

    Je n'ai jamais eu cette manie de me ronger les ongles, et malgré les "bonnes bactéries", je n'ai pas vraiment envie de m'y mettre.

     

    Faire craquer ses jointures

    Modifie la micro-mobilité de l'articulation de façon transitoire ce qui explique la sensation de bien-être ressentie par les "craqueurs".

    Je ne suis pas une "craqueuse". Et à vrai dire, les "craqueurs" m'énervent... hi, hi...

     


    5 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires