•  

    Mon sapin joue les prolongations

     

    Déjà le 10 Janvier 2019 et mon (faux) sapin en bois est toujours en place.

    On s'est habitué à lui, c'est comme un tableau accroché au mur.
    Tous les soirs il s'illumine et en journée on l'oublie.

    Ce faux sapin, posé sur un meuble, ne prend pas de place
    et ne perd pas ses épines.
    Finalement il fait maintenant partie du décor.

    Pourtant, il faudra bien un jour prochain que j'me décide à le démonter
    mais pour l'instant j'ai la flemme. 

    Et si je le gardais jusqu'aux fêtes Pâques ?
    Il suffit d'enlever les boules et petits sujets de Noël
    afin de les remplacer par des œufs, des cloches, des poules
    et autres lapins en chocolat.

    Un sapin de Pâques ?

    C'est une idée à creuser.

     


    3 commentaires
  • LA TRESSE

     

    Rassurez-vous, je n'ai pas l'intention de faire concurrence à Obou
    ni à son site OBOULIT.

    Je veux juste vous parler d'un premier p'tit livre écrit par Laetitia Colombani,
    "LA TRESSE". Un p'tit livre p
    as très cher puisqu'édité en Livre de Poche.

    Ce livre m'a tellement plu, que je l'offre maintenant à mes meilleures amies,
    celles que je sais, l'apprécieront autant que je l'ai apprécié.

    Ce livre parle de trois femmes :
    SMITA l'indienne (de l'Inde, pas des Amériques),
    GUILIA la sicilienne,
    SARAH la canadienne.

    Comme Obou, je vous livre ici le résumé de la page de couverture :

    INDE : Smita est une intouchable.
    Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l'école.

    SICILE : Giulia travaille dans l'atelier de son père, un perruquier.
    Lorsqu'il est victime d'un accident, elle découvre que l'entreprise familiale
    est ruinée.

    CANADA : Sarah, avocate, réputée, va être promue à la tête
    de son cabinet quand elle apprend
    qu'elle est gravement malade.

    Liées sans le savoir par ce qu'elles ont de plus intime et de plus singulier,

    Vibrantes d'humanité, leurs histoires tissent une tresse d'espoir et de solidarité.

    Trois femmes, trois vies, trois continents.
    Une même soif de liberté.

     

    C'est bien entendu l'univers de Smita, l'indienne qui touche le plus, puis dans une moindre mesure, ceux quand même émouvants, de Guilia et de Sarah.

    Issues de trois continents différents, la vie de trois femmes qui ne se connaissent pas et qui ne se rencontreront sûrement jamais, et entre lesquelles pourtant, un lien intime va se tisser.

    La première, Smita, sacrifie ses cheveux, 
    La seconde, Guilia, des cheveux elle en fait des perruques,
    La troisième Sarah, est la bénéficiaire des deux, un sacrifice et un savoir-faire. 


    Avez-vous lu ce livre, quand avez-vous pensé ?

     


    5 commentaires
  •  

    BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2019
    à tous et à toutes

     

    Bonne Année 2019

     


    Il est d'usage à chaque nouvelle année
    de prendre de bonnes résolutions,
    qui, on le sait pertinemment, ne sont jamais tenues


    Certains diront que les meilleures résolutions
    sont celles que l'on ne prend pas.

    Donc c'est décidé,
    cette année ma bonne résolution
    sera de ne prendre... aucune résolution.
    OUF !!!

     


    2 commentaires
  •  

    Passez de bonnes fêtes de Noël en famille
    avec des amis, ou avec qui vous voulez
    Sous la neige, sous la pluie ou sous le soleil

    Faites que cette fête soit des plus jolies.
    Et n'oubliez pas, l'important c'est l'amour...

    Pour le reste il sera temps de s'en inquiéter...
    l'an prochain !!!


    4 commentaires
  • Hou la la, cela fait un bail que je ne suis venue sur ce blog.  A vrai dire, il me faut bien l'avouer, il n'a jamais été alimenté régulièrement.

    Le prétexte souvent invoqué étant la non-motivation, la non-inspiration et autres excuses toutes faites utilisées afin de me dédouaner, mais cette fois, j'ai vraiment une bonne excuse.

    En effet, début octobre  je me suis cassée le poignet gauche en tombant d'une chaise cannée que j'avais utilisée comme escabeau.

    Résultat cette fracture a nécessité le plâtrage de tout l'avant bras et d'une partie de la main et la pose de deux broches.

    C'est vrai que l'on peut taper sur un clavier avec les doigts d'une seule main mais ce n'est guère aisé surtout quand on a l'habitude d'utiliser ses dix doigts pour la frappe.

    Bien sur pour une droitière on peut dire que j'ai eu de la chance, mais que ce soit le poignet droit ou le poignet gauche quand l'un vient à manquer on se retrouve bien gauche...

    Avec une seule main, qu'elle soit de droite ou de gauche, on éprouve des difficultés à couper sa viande, dévisser les bocaux de cornichons, de confiture ou autres... les bouchons des bouteilles d'eau... ou encore celui d'agrafer son soutien-gorge, enfiler ses chaussettes, son pull, son pantalon... ou tout simplement se laver le corps entièrement, même sous la douche, sans l'aide d'un tiers.

    Et évidemment, plus question de faire de la trottinette, du vélo ou même de conduire un quelconque véhicule qu'il soit à cheval, à moteur ou autre.

    Au début, cette fracture m'a miné le moral et puis au fil des jours j'ai relativisé. Après tout, cet handicap n'est pas définitif, dans moins de deux mois je retrouverai l'usage de mon poignet.

    Certains n'ont pas cette chance, notamment les enfants nés avec un seul bras...

    Après 45 jours de plâtre, (en fait de la résine bien moins lourd) celui-ci m'a été enlevé le 23 novembre dernier ainsi que les deux broches.

    20 séances de kiné, trois fois par semaine, m'ont été prescrites par le chirurgien.

    Ah les kinés, parlons en des kinés. Quelle galère pour en trouver un qui soit disposé à me prendre ne serait-ce qu'au téléphone. J'ai du appeler une douzaine de cabinets en laissant chaque fois des messages, avant que l'un d'entre eux daigne enfin me contacter.

    Le premier Kiné à le faire est une femme d'origine asiatique, très douce... 

    Mais elle est tellement débordée qu'elle n'a pu assurer à ce jour que deux séances (sur les vingt) les 11 et 13 décembre dernier. Pour la semaine suivante elle n'a plus de possibilité. En cas de désistement elle m'a assuré qu'elle me préviendrait via un SMS... comme si, à mon âge, je croyais encore au Père Noël pffffttt !!!

    Car Madame la Kiné est maligne et prudente. Pour se préserver justement des désistement, elle fait payer d'avance 4 séances dès le  premier rendez-vous ainsi ses patients hésitent à ne pas respecter leurs engagements. Autant vous dire que je n'y crois guère aux désistements de patients qui ont, comme moi, payé leurs séances d'avance.

    Pour couronner le tout, Madame la Kiné prend des vacances de fin d'année à partir du 21 décembre 2018 et ne sera de retour que le 07 janvier 2019 !!!

    Autant vous dire que la reprise des deux séances prépayées sont reportées aux calendes grecques.

    Pas sûr donc, que je fasse les vingt séances de rééducation prescrites par le chirurgien, c'est la Sécu qui va être contente.

    D'ores et déjà, je fais toute seule comme une grande, les exercices qui doivent m'aider à retrouver la mobilité de mon poignet selon les indications de la Kiné et de celles trouvées sur internet.

    Bon il faut quand même trouver un coté positif à cette fichue fracture. Grâce à elle, surtout à cause d'elle, j'ai perdu trois p'tits kilos que je traînais, sur les hanches et ailleurs, depuis les réveillons 2017/2018.

    Pas de quoi en être fière, y'a quand même d'autres moyens de perdre du poids que de se casser quelque chose si minime soit il.

     


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique